Zoom sur...

Zoom sur… #6 : Talisca

Après de longues semaines d’absence, ONLY FOOT vous propose un nouvel article, le 6e “Zoom sur…”, qui vous fera découvrir la nouvelle pépite de la Liga Sagres (D1 portugaise), Anderson Souza Concaiçao, 20 ans, joueur de Benfica, plus couramment nommé Talisca, en raison de sa silhouette mince et élancée puisqu’il fait 188cm pour 72 kg.

TALISCA ZOOM

Talisca est né le 1er février 1994 à Feira de Santana, dans l’État de Bahia à l’Est du Brésil. C’est à 15 ans qu’il intègre l’Esporte Clube Bahia, où sa vie va définitivement changer car en signant à Bahia, il lance sa carrière et réalise son rêve. Après des années passées au centre de formation, où il a évolué, autant dans sa vie footballistique que dans sa vie privée, il fait ses grands débuts en pro à 19 ans, le 7 juillet 2013 contre les Corinthians. Le natif de Feira de Santana quitte donc son club de cœur cet été pour rejoindre la capitale portugaise contre 4 millions d’euros et laisse forcement derrière lui une belle image après deux saisons : 68 matchs, 11 buts et 16 passes décisives.

Tout va très vite depuis les deux dernières saisons où Talisca se bâtit un palmarès à vitesse grand V puisqu’il remporte, en fin de la saison 2013/2014, le Championnat de Bahia puis dans la foulée, le tournoi international de Toulon avec les U20 du Brésil. Dès le début de saison, le n°30 lisboète soulève son 1er trophée avec les Aigles, la 5e Supercoupe du Portugal de l’histoire du SLB, face à Rio Ave (3-2 aux t.a.b), après une saison 2013/2014 qui restera dans les mémoires de tous les supporters de la “maison Rouge” car le club a remporté le championnat, la coupe nationale et la coupe de la ligue.

 

TALISCA 2

Son excellente adaptation, que ce soit à la ville, au climat, au style de vie ainsi qu’au collectif, lui ont permis d’être au top de sa forme dès le début. Étant Brésilien, cela facilite évidemment les choses car il parle portugais et que le mode de vie portugais et très proche de celui des brésiliens.

Le jeune milieu est ainsi auteur de prestations remarquables, notamment lorsqu’il inscrit, face au Vitória Setúbal, le 1er triplé de sa carrière, pour une victoire facile (5-0), lors de la 4e journée de championnat. Il a logiquement été élu “Homme du match”. Suite à cette performance, il a fait la Une des journaux sportifs portugais tels que “Record” et c’est à partir de ce moment qu’il a commencé à faire parler de lui au pays. Depuis, les médias ne le quittent plus des yeux. À la 6e journée, il récidive en inscrivant cette fois-ci, un doublé à Estoril, dont un superbe but à seulement 2”30 de jeu, où il part du milieu de terrain pour éliminer 5 joueurs adverses et tromper le gardien d’Estoril. Il ne lui faudra que 5 minutes de plus pour trouver une nouvelle fois le chemin des filets, permettant à son équipe de faire le break. Au final, le SLB s’est imposé dans la douleur, 3-2. Avec 8 buts en 10 matchs, le brésilien est le meilleur buteur du championnat. A noter qu’il a débuté tous ses matchs (toute compétitions confondues) en tant que titulaire, preuve que Jorge Jésus, son coach, lui fait entièrement confiance. L’élément décisif est peut être sa polyvalence car en effet, le jeune gaucher peut jouer milieu offensif, second attaquant, buteur ou encore ailier.

Il fait donc ses premiers pas dans la plus prestigieuse compétition en club qu’est la Ligue des Champions et il n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour réaliser toute la difficulté que comprend la C1 : «En Ligue des champions nous n’avons pas droit à l’erreur et nous en avons commises», a reconnu le joueur aux origines modestes, qui veut garder les pieds sur terre tout en se disant «fou de bonheur» de vivre une ascension aussi fulgurante. Son bilan est d’1 but (contre Monaco) et 1 passe décisive en 4 matchs.

TALISCA 4

Pour Jonas, son compatriote et partenaire de club, «Talisca a tout pour briller avec la sélection». Ce dernier ne s’inquiète pas non plus pour son avenir en Europe : «Ses qualités sont très adaptées au football européen car il est grand, rapide et bon finisseur».

Après avoir joué pour la première fois avec l’équipe Olympique il y a quelques semaines contre la Bolivie et les États-Unis, Talisca a été appelé en renfort cette semaine pour palier à l’absence du parisien Lucas et pour, pourquoi pas, inscrire son premier but avec les Auriverdes. Il connaîtra donc sa première sélection sous l’ère Dunga. La Seleção affrontera la Turquie et l’Autriche. Dans son pays natal, il est déjà comparé à Rivaldo, l’ancienne star du Barça et du Milan AC, champion du Monde avec la Seleção en 2002. Cela laisse donc présager de bonnes choses pour les jaunes et bleus.

Bien que le milieu lisboète soit sous contrat jusqu’en juin 2019 avec le SL Benfica, et que le club portugais ait fixé une clause libératoire à 45 millions d’euros, Talisca a déjà tapé dans l’œil de nombreux grands clubs européens, notamment en Premier League avec Chelsea, Liverpool et Arsenal en tant que principaux intéressés. En France, c’est, évidemment et encore une fois, le Paris Saint-Germain qui est également sensible au profil du jeune brésilien.

Il ne reste donc plus qu’à Talisca, de viser plus haut…

Une réponse à “Zoom sur… #6 : Talisca”

  1. Le 11 novembre 2014 à 19:23 lefoudusport a répondu avec... #

    Je ne connaissais pas bien ce joueur, excellent article. La question est à présent de savoir si Benfica va réussir à garder sa pépite de l’appétit des grands clubs.

    Dernière publication sur Le Fou du sport : VICTOIRE AMERE POUR ETIXX

Ajouter votre réponse

Foot Addicts |
My Lovely Horse |
Sportplaisir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Paulettes Basques
| Mes tours de vélo
| Atoutgym